Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 11:25

 

 

ci dessous un lien vers un blog dont la beauté et la qualité des photos d une région que j ai parcourue plusieurs fois me fascinent.

cliquez sur ............link

http://www.studiocabrelli.com/blog/2011/03/carnet-de-voyage-sur-la-route-entre-le-nord-ouest-argentin-et-le-nord-du-chili/

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 11:19

 

  albums photos 2013 "d" et " e"

 

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 14:01

Partis de Bogota samedi 15 février à 18h arrivés dimanche 16 à 18h à Toulouse en passant par Madrid ou nous avons eu le temps de visiter le centre ville légèrement occupé par une manif des "hospitaliers"......album 2013 "p"

P2160044

à bientôt

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 14:48

Dans la mer des Caraibes, tout baigne

 

P2020003P2030006P2050018P2050023P2060026portezvous bien, à bientôt

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 16:16

Carthagène, une ville extraordinaire, très belle, première ville fondée au 16 ème par les espagnols sur le continent américains. l'imaginaire de l enfance  et l adulte se rejoignent à Carthagène pour voir des Roberval, Drake, corsaires et pirates de tous les côtés qui voulaient se tailler une part du "gateau espagnol" sur fond d esclavage et d inquisition....Militaires et curés ont laissé de beaux ouvrages, certains au style très andalou....hotel Santa Clara ancien couvent, la Popa....le fort Felipe de Barajas ; très efficace pour se protéger des assaillants anglosaxons, pirates et autres, victoires et défaites.....

P1310189

Aujourd hui encore les riches poussent les pauvres vers l 'extérieur......et la classe moyenne .....au milieu......les églises sont pleines et les sermons demandent toujours plus de justice sociale, une partie se transforme en Las Vegas... ville chère en plein boom pour accueillir de plus en plus un tourisme haut de gamme.

P1300140soirée privée sur front de mer

 

Sommes à Taganga, petit village près de Santa Marta et du bord de mer des Caraibes , dans un hotel très rastafari..donc reggae à gogo  après la salsa, à Carthagene  on a assisté à un concert de salsa celtique.....lors du Hay festival, un festival littéraire très en vue dans les Amériques, impossible d assister à une conférence.

P1300155 festival littérairesortie de conférence on espérait voir G Garcia Marquez, y était -il?

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2195753.html

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 20:22

Nichée à 1538 m d altitude Medillin est la 2ème ville de Colombie pour son nombre d habitants, plus de 3 500 000, après Bogota. Ancien fief du narco traficant Pablo Escobar, la ville a bien changé depuis la chute de ce dernierdans les années 90, elle a vu naitre le peintre sculpteur Botero, l enfant chéri de la ville, la vie culturelle y est riche, la fête et lerhum local aussi.

 

  P1280093

 

Les températures varient entre 30 °C et 16 °C d où son qualificatif " de ville au printemps éternel.

 

P1280094 rio Medellin

 

 

 

P1280042

 

une des nombreuses oeuvres de Botéro qui occupent une grande place de la ville.

album photos : un clic ci dessous

http://www.pachamama-inti.com/album-2195283.html

 

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 00:47

Partis de Cuzco vers le 17 janvier , passé l ' Equateur en une journée, à la grande surprise de l' agente équatorienne de la frontière avec la Colombie, je lui ai promis de revenir, nous voila arrivés en Colombie , changement important , ne serait -ce que la musique dans les bus , salsa , salsa et salsa......

La Colombie est le troisième pays d Amérique  latine par la taille après le Brésil et le Mexique, plus de 45 millions d habitants, une populationn très hétérogène , une économie très diversifiée , des paysages très variés et un sous sol riche, un pays en pleine prospérité,   c'est aussi la plus vieille démocratie d Amérique latine et la plus stable.

P1210074

Nous sommes arrivés par le sud, Ipiales petite ville frontière sans intérêt et direction Popayan, dans la vallée du Cauca, règion très verte, bananes, eaux thermales, vaches, parc nationaux, archélogie.....Popayan une ville toute blanche, une petite merveille, ce qui surprend le plus est la gentillesse des gens qui vous parlent , qui vous aident etc... et déclarée comme ville de la gastronomie par l'Unesco.....P1180007

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2195065.html

 

Quelques visites, notamment à Silvia chez les Guambianos, très beau marché et à Coconuco, où on a pris les eaux sulfureuses, le bracelet en argent s en souviendra....

De Popayan départ pour Cali la sensuelle, l insolente, 3 ème ville de Colombie , où nous attend l amie colombienne  de Nadine, Lali , nous passerons quelques jours avec eux et grand merci à eux pour ces super moments de partage et de découverte.

P1260209

Départ dimanche 26 pour Médellin, 2ème ville de Colombie........presque 3 millions d habitants,  via Manizales dans la zone "cafera" ,(voir dans "pages" le bambou guadua) nous ne prendrons pas le temps de visiter le secteur des volcans , de voir une finca, .......etc.... Carthagène et  la mer des caraibes nous attendent.....

a bientôt pour les photos de Médellin

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 17:14

C’est de Cuzco que l’on part pour le Machu Picchu (Vieille montagne, Wayna Picchu ; jeune montagne),très belle ville de 500 000 habitants, ma préférée au Pérou jusqu’à lors mais tout y est un peu plus cher qu’ailleurs.

P1150273

 

Les agences de voyages, de trekkings, de tours, de vent … pulullent, il faut faire attention aux arnaques, pour aller visiter en train une des sept merveilles du monde il faudra payer le prix fort, le prix au km de chemin de fer le plus cher du monde, en effet l’ancien président  Fujimori qui a chopé 25 ans de prison pour corruption, enrichissement personnel….etc..il lui reste 15 ans à faire n’a pas trouvé mieux que de vendre le réseau ferré à des sociétés privées , qui se gavent et les pauvres du coin marchent….

Le but  donc  trouver le circuit le moins cher en fonction du temps que l’on dispose, on a opté pour minibus d’agence , marche à pied pour arriver à  Aguas Calientes,  puis marche à pied pour monter à la citadelle ou bus .on peut tout faire à pied……

Après  6 heures de minibus avec Fangio nous arrivons à Hydroeléctrica,

P1120048 depart pour aguas calientes

 

paysages vertigineux et une partie de la vallée sacrée qui à elle seule  mérite plusieurs jours,  2h 30 de marche pour rejoindre Aguas Calientes, régimes tropicales….Nous rejoignons l’hôtel réservé avec vue sur torrent et son « son » …. Assourdissant…Les resto se battent pour attirer le chalant,  c’est la période basse, on en profite pour marchander le repas.

Une nuit de repos et départ  à 4H30 pour l’objet du voyage sous la pluie et ça monte 400 m de dénivelé, que des marches, on passe près du glissement de terrain, impressionnant !!! il a emporté un zig  ou un zag de cette piste en lacets, coupée donc, heureusement pour les non marcheurs  qu’il restait des bus en haut et en bas.

Visite de deux heures avec guide, pluie et brume, un certain intérêt qui va très bien avec le milieu ambiant mais pas terrible pour les photos….on restera  3 heures de plus et ça se dégage, on mitraille….les lamas nous aident…. On redescend vers midi avec l’idée de bains thermaux, on n’ira pas….sieste.

P1130095

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2193528.html

 

On profite de la ville qui au fil du temps c’est nettement améliorée, contrairement à  ce qu’en dit le routard, c’est vrai qu’en 79 et 2001 c’était le souk  surtout au niveau de la construction….(cf l image prise de l hotel, bidonville sous éboulis)le train qui rentre en pleine ville donne une touche très particulière à l’endroit,  et départ le lendemain en sens inverse, marche jusqu’à Hydroleléctrica, on y prend un taxi avec de jeunes étudiants argentins pour rejoindre Santa Maria où l’on prendra un bus de ligne pour Cuzco .

Le 15 nous avons assisté à Cuzco à une manif de paysans riches en couleurs et très joyeuses, nos agriculteurs et viticulteurs pourraient s’en inspirer…(album ZZO)

P1150245

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2193529.html

 

Aujourd’hui nous sommes dans le bus Cuzco-Lima (eh oui internet à bord) 21 heures de route, aussitôt nous prenons un vol Lima-Quito, puis bus pour la frontière colombienne, on fait « l’impasse »  sur l’Equateur, qui restera à visiter,  pour profiter au mieux de la Colombie pendant le mois qu’il nous reste… De retour à Lima nous aurons donc fait un joli 8 large avec comme centre le lac Titicaca, au départ la Bolivie n’était pas prévue.

 

A suivre ...Portez - vous bien 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 20:26

a santa cruz reveillon nouvel an (9)   "HIC" ET SANTE POUR 2014.

De Santa Cruz ou nous avons passé une dizaine de jours "cool" et les fêtes de fin d'année nous sommes allés visiter les villes de Sucre et Potosi avec sa casa de la Moneda et son Cerro Rico (cf articles 2011), puis en route pour le salar de sel d'Uyuni toujours aussi impressionnant et sous l'eau à  cette époque, donc une petite intrusion de 6 km contrairement à l'an dernier où j 'avais pu le traverser en partie et accéder aux "iles".

Le salar 12500 km² de sel, le Titicaca 8400 km² d' eau douce, la Haute Normandie 12317 km² , l'Hérault et le Gard 11954 km².

Nous avons devancé le Dakar de quelques jours, ils attendent 70 000 personnes pour une petite ville de 5000 habitants avec ses hébergements limités.... il y a de l argent à faire et pour l image de la Bolivie c 'est important, on voit des affiches partout et une certaine fierté. Seul les motos et les quads y feront une épreuve.

Après ce bref passage sur le salar , nous voila partis par Copacabana pour le Macchu Picchu via Cuzco ou nous sommes arrivés ce matin par un bus de nuit, nous avons acheté  aujourd hui le billet Lima-Quito ( Equateur) pour le 16 janvier et partons demain pour 2 jours vers le Macchu Picchu.

 

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2192916.html

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 19:57

Rien de spécial en ces jours de fetes, profitons de la chaleur pour ne rien faire......l oisiveté n est pas la mère de tous les vices........

Décollage de Santa Cruz le 3 janvier pour Sucre. 

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 17:59

Nous voilà arrivés dans la capitale économique de la Bolivie, Santa Cruz , une ville de 2.5 millions d habitants, cent mille de plus que La Paz, donc la plus peuplée du pays et une des rares villes d Amériques du sud sinon la seule a avoir planifié son développement urbain dès 1960.

Construite en huit anneaux autour du centre ville historique (Casco Viejo) où  banques, resto, hotels et administrations se cotoient,  du deuxième au septiéme se trouvent les quartiers résidentiels, c'est neuf, c'est nouveau riche et surtout très vert, profusion de flamboyants et "toborochis" ; arbres au tronc ventripotent (réserve d'eau pour faire face aux sécheresses) et recouvert d 'épines,

P1050146 toboroche, tout pique, univers hostile  torobochis à Torotoro

         Le torobochis est un arbre à fleurs roses et un tronc en bulbedont le nom scientifique est le Ceiba Speciosa, de la même famille que les baobabs il peut atteindre de 6 à 12 mètres de haut, il fleurit vers mars avril , sa légende :

"Quand le monde venait de naître Aña, les esprits des ténèbres, aimaient maltraiter et tuer les humains. Ces esprits apprirent qu'Araverá une des filles d'un chef indien Ururuti et qui était marriée au dieu Colibri était enceinte et devrait donner naissance à un fils qui les punirait. Ils décidèrent donc de la tuer. il peut atteinde Pourchassée par les esprits malveillants elle s'enfuie dans un village où elle trouve refuge dans le tronc d'un arbre Torobochi. Elle donne ainsi naissance à son fils et qui  venge sa mère mais reste enterrée dans l'arbre. Araverá aime à sortir de sa cachette sous la forme des belles fleurs qui attirent les colibris gardant contact avec son mari."

Santa Cruz où il fait bon flaner sur ses nombreuses places, marcher à l abri des ses galeries protégeant du soleil et de la pluie s'est avec la région (département) du meme nom développée grâce à l 'exploitation du pétrole et du gaz,  de l'agriculture et certains disent aussi du trafic de la coca.... 

 

PC250110 galeries modernes et anciennes (6)

Les habitants s 'appellent les "Cambas", nom donné aux gens qui peuple l 'orient de la Bolivie, nés du métissage des Espagnols et des indiens Guaranis et chiquitanos, joyeux et extravertis jusqu'à l'exubérance que l on différencie des "Collas" habitants de l Altiplano dont le caractère secret a été forgé par la rigueur de l 'environnement.

PC240106 la place

On rencontre aussi des mennonites, vivant entre eux à l 'est de Santa Cruz et principalement du produit de l agriculture, ils tiennent de nombreuses étales de fromages aux marchés Los Pozos.

http://www.bolivia-excepcion.com/guide-voyage/peuples-immigrations-bolivie/mennonites-bolivie.

Santa Cruz qui n a pas de monuments grandioses, ni de musées extraordinaires ou célèbre,  ne manque pas de charme ni d'intérêt, son centre ville ancien et évoluant mérite le détour et le séjour et est plus connectée au monde extérieur que le reste de la Bolivie ; deux aéroports dont un pour les lignes internationales où elles passent toutes et l autre pour les lignes intérierieur à des prix très attractifs, relation ferroviaire avec le Brésil et l 'Argentine, bonne relations routières avec tout le reste du pays.

C'est aussi le passage obligé pour partir explorer les parcs nationaux alentours, découvrir les missions, les ruines de Samaipata avec au nord les départements amazoniens du Beni et de Pando, les jésuites y ont, il y a plus de  2 siècles développé le meilleur de l art  baroque, sept églises restaurées et le festival international de musiques baroques américaines sont inscrits au patrimoine mondial de lUnesco depuis 1990. C est aussi par là que Che Guevarra à débarquer  via le Brésil, à Nacahuasu au sud de Santa Cruz en 1966.

http://cubanismo.net/cms/fr/articles/biographie-de-che-guevara-7-terminus-la-bolivie-1966-1667.

Riche et prospère Santa Cruz et sa région qui faisant partie des départements à volonté scissionniste serait à ce jour plus enclin à une certaine unité de la Bolivie......

 

Portez vous bien.

 

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2191183.html

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 16:43

Arrivés à Cochabamba(le 14/12) pour se remettre des effets climatiques et de ceux liés à l altitude, nous optons pour nous rendre à Torotoro où je suis passé en 2011, Torotoro est un parc naturel a 150 km de Cochabamba, paysages de western, plissements de terrain en arc de cercles dont le sol est truffé de fossiles et de traces de dinausaures. Idéal pour faire des marches d une journée ou plus , nous y resterons 4 jours et marcherons dans ces décors invraisemblables tous les jours entre 10 et 20 kms ayant pour guide Pablo que je retrouve et avec qui nous ferons les 3 circuits (album zzt)

.PC190126

PC180105 Pablo qui a maintenant huit enfants, le dernier 6 mois....l ainé 23 ans

Nous passerons 4 jours très agréables malgré la pluie parfois un peu trop présente et les blocages en chemin avec les bus suite aux eboulements et disparitions de pistes et de gués, les conversations avec Pablo et Marco ont été très enrichissantes et avec la promesse de donner un suite dans les échanges, merci internet, Marco a plein de projets et est très féru d histoire précolombienne.

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2190667.html

http://www.pachamama-inti.com/album-2190864.html

Nous passons une nuit à Cochabamba où nous prenons le bus de jour à 6h30 pour Santa Cruz  où nous arriverons à 22 h OO  le 21/12, et y resterons jusqu'au 3 janvier nous y passerons les fêtes, il va falloir nous acclimater au changement de températures, la route nous donne un aperçu de l évolution en voyant cette végétation luxuriante.

a suivre ....

 

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 23:11

Petit détail pratique pour ceux qui veulent rejoindre Puno puis la Bolivie comme nous, prendre le bus direct de Cabanacondé a Arequipa et descendre à Pampa Canahuas, ça évite de retourner à Arequipa et c 'est  le moins cher.

Dans ce dernier bus   jusqu à Puno rencontre interressante  avec Sylvestre le chauffeur avec qui nous echangeons et partageons les repas,  il conduit des bus depuis 35 ans ,  a mon âge et  doit travailler jusqu'à..... il gagne 1200 sol par mois c a d environ 350 euros pour plus de 200 heures par mois, il en a marre de la route et aimerait se lancer dans le commerce.

 

 a-vers et a PUNO, 9 dec (1)

Puno ville ininterresante par excellence, avec tout autour un altiplano aride et sec qui s'étend à perte de vue,  mais départ pour les iles Amantani et Taquilé, en passant 20 minutes chez les Uros, la dernière vraie Uros est morte à l age de 103 ans il y a quelques années, ceux sont maintenant des Aymaras qui s y collent pour les touristes. Leur vie se passe sur des ïles flottantes (à l 'origine pour fuir les incas qui voulaient les  conquérir) construites avec la totora (http://www.museocampesino.cl/planta_totora.html)

 

PC110004

album photos  :


http://www.pachamama-inti.com/album-2190666.html

 

 une variété de  roseaux qui pousse dans le lac Titicaca, aussi font-ils avec cette totora des barques, pour promener les touristes, peuple à l'origine pêcheur, ils ont maintenant des barques à moteurs,  63 îles existantes compteraient environ 2500 habitants de nos jours. Ils subsistent très modestement grâce à la pêche, à la production de canards et d'oeufs, vendus sur les marchés et bien sûr grâce au tourisme (vente de souvenirs et d objets artisanaux), ils boivent de l'eau du lac filtrée, s'éclairent à la bougie et/ou à l aide de panneaux solaires.

PC110002 chez les ourosPC110003

De là nous partons pour 3h de bateau vers l'ile Amantani où nous passerons la nuit chez la capitaine du bateau, 

PC110010 costume traditionnella capitaine en costume traditionnel

elle nous fera visiter et manger et nous amènera le lendemain matin très tôt sur l île de Taquilé, île où les hommes portent, entre autres, leur coiffe de façon différente suivant qu'ils soient célibataires, fiancés ou mariés avec des compléments d'info autour de la ceinture...

PC120027là ceux sont des huiles,  ceux qui ont été "huiles"  portent des coiffes différentes qui indiquent qu ils ont été huiles et  mérite le respect du à leur rang passé.(album photos zzu)

Le costume homme à Taquilé c 'est tout un poème, les hommes tricotent aussi, dans le resto où nous avons mangé  de bonnes truites fraichement pêchées du matin hommes et femmes travaillaient ensemble, le chef dans la cuisine était une femme

De retour à Puno nous décidons de ne pas aller par Copacabana, point de départ pour visiter les îles du soleil et de la lune,  à cause du mauvais temps et décidons de prendre un bus pour la Paz via le Desaguadero où nous passerons la frontière pour entrer en Bolivie. (la Bolivie n 'était pas dans nos prévisions de voyage à l 'origine).

vue sur la cordillère royale  

PC140035 en partant vers la Bolivie, cordillere royalePC140040 

bureaux de changes frontière peruana boliviana

 

Et coup de chance, nous ne souhaitions pas rester trop longtemps à la Paz (2.5 millions d habitants), dès notre arrivée à la Paz dans les 10 minutes qui suivent nous trouvons un bus de nuit pour Cochabamba.

Bonne fin de réveillon, il est 20h 30 ici c 'est à notre tour de commencer 

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 17:55
Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 02:46

Le temps malgré quelques averses bien fortes nous a permis de descendre dans le canyon, nous voila donc partis tot le matin pour une descente de quelques -1200m vers un endroit appelé l oasis, la marche se fait en 2 ou 3 heures par un chemin très raide, nous croisons les premiers "trekkeurs" qui remontent, ce qui permet quelques échanges sur l' état des chemins et des hébergements et de  reposer les membres inférieurs qui de par la pente ont une tendance à se tétaniser. Au bout de 2 h 30 nous voila arrivés dans un lieu paradisiaque, fleurs, bananiers, piscines etc on va donc plonger.

descente vers et oasis (10)

qu il est doux et agréable de se retrouver ici à 2000 m, Cabanacondé se trouvant à 3200m et il y fait froid sans soleil, nous flanons et récupérons dans ce petit paradis peu fréquenté à cette époque.

album photos : http://www.pachamama-inti.com/album-2189490.html

le lendemain matin nous repartons pour faire une petite étape qui nous amènera a un petit village San Juan de Chicho au pieds de la remontée où nous avons décidé de passer la nuit, une première montée de quelques + 900 m nous attends et il fait beau soleil, "ça tape", dans le petit village de Malata nous nous approvisionnons au "cul du camion"

vers et a san juan de chucho (3)

il nous faut redescendre ses 900m vers le départ du lendemain, c 'est avec plaisir que nous arrivons à l hébergement prévu ou nous trouvons une chambre munie d 'une très grande fenêtre avec vue sur la paroi à monter le lendemain, on y voit des muletiers avec leurs mules chargées....tout deplacement et transport se fait a pied et à l aide de ses braves bêtes, certains touristes fatigués les montent.....

vers et a san juan de chucho (20)

Nous mettons à profit la grosse averse et orage du soir pour la toilette ,  de gros bruits attirent notre attention, nous nous rendons compte qu il s agit de chutes de pierres, par endroit la paroi est très verticale et on apercoit les éboulements, c'est par là que l on monte demain..... nous allons donc prendre notre sympathique repas à la bougie, notre hote nous explique qu'en juillet aout dernier un tremblement de terre de 4.8 d intensité a detruit le chemin de remontée et que depuis lors, à chaque pluie, les pierres non stabilisées vont vers le bas...il pleut toute la nuit et on entend ce vacarme permanent , le chemin a été refait et en dehors des "couloirs" de chute.

Le matin on s'interroge, à savoir si on monte ou si on fait demi tour pour remonter par ou l'on est descendu, le petit dejeuner portant conseil et le fils du l'hote qui est guide nous rassure, de plus un muletier est deja parti avant nous, nous décidons donc de prendre le chemin.

 

La pluie a cessée, mais il y a encore beucoup de brume qui nous empêche de voir le sommet du canyon, nous montons progressivement et le soleil aidant la brume disparait, et oh surprise nous croisons pour la premiere fois de notre vie le vol de condors royaux, dont un juste au dessous de nous,  je vous assure que c'est émouvant, photo pas très réussie, c 'était la panique...il aurait fallu filmer.

remontée vers et a cabanaconde (29bis)

 
le condor royal paré de ses plumes blanches autour du cou et remiges déployées glisse doucement dans les airs sans pratiquement jamais battre des ailes, il se sert et joue avec les courants  thermiques, quand il y en a plusieurs ensemble c 'est du grand art.
C'est avec plaisir que nous nous attardons sur le chemin pour admirer ses magnifiques volatiles qui contrastent de façon saisissante avec la petitesse du colibri que nous surprenons se gaver de nectar du plante inconnue.

Pour la petite histoire la célèbre chanson El condor pasa a été créée en 1913, présentée a Paris par le groupe Los Incas en 1960, reprise par Marie Laforêt puis par Simon et Garfunkel en 1970.

      Nous retrouvons Cabanacondé encore tout émus et très heureux d avoir pu faire cette rencontre tant espérée avec ses oiseaux majestueux.
(Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le condor andin, voir dans PAGES ;  partie droite du blog .
à suivre Titicaca et Cochabamba, vous avez les photos......nous partons demain pour Santa Cruz où nous passerons Noel, pour vous taquiner j ai mis la météo de Santa Cruz....
Portez vous bien.
Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 21:08

 

 Après la réserve de Paracas, bus pour aller  à  Huacachina , petite oasis autour d’une lagune au milieu d’un désert de sable qui doit commencer vers Pisco et s’arrêter vers le Chili …..c’est bientôt le Paris Dakar…..

Nous c’est beaucoup plus modeste pour quelques  soles  péruviens (25) nous  avons opté pour un coucher de soleil dans les dunes avec une petite heure de buggy à vous couper le souffle et une petite heure de surf , façon luge sur les dunes, grisant et trop court.

 

Après ces sensations fortes départ pour Ica à 8 km pour prendre le bus de nuit vers  Arequipa, 11 h de bus mieux vaut en profiter pour dormir, tant pis pour le paysage.

Arrivés à Aréquipa un peu fatigués direction l’hôtel en centre ville, le terminal tem rrestre se trouve dans le parque industrial pas question de faire le chemin à pieds , donc taxi.

album photos : http://www.pachamama-inti.com/album-2188411.html

Aréquipa est une ville de 920 000 habitants, centre économique le plus important du sud du pays,  surnommée  la ville blanche ;  les immeubles du centre historique sont  construits  en « sillar » roche volcanique blanche, les  murs épais, l’alliance des  techniques modernes européennes et amérindiennes   répond aux risques fréquents de tremblement de terre, le dernier en 2012. Le Misti (5825m) volcan très voisin et très peu sage en est la cause.

d un resto balcon plaza de armas (7)

Aréquipa est tout ce que n’est pas Lima, agréable à vivre, 300 jours de soleil par an, altitude modérée 2335 m, donc étape parfaite avant de monter vers le Titicaca et le Machu Picchu, à l’inverse de Lima tout pratiquement  peut se visiter à pied, se promener dans les rues de jour comme de nuit est très agréable, faire les boutiques et restos aussi. Son centre historique  témoin du passé colonial est vraiment  superbe et mérite bien d’être classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Les habitants d’Aréquipa se sentent aréquipéniens avant d’être péruviens, bastion nationaliste, Aréquipa  s’illustre dans les combats pour l’indépendance.

Ce qui a retenu particulièrement notre attention :

Le couvent de Santa Catalina, une merveille, une ville dans la ville où les filles de la noblesse conquérante à « cout » de dots  élevées (mais toujours moins élevées que la dot de la fille de la famille qui devait épouser le « promis ») s’offraient une prison dorée ; jusqu’à 4 servantes, esclave à disposition, possibilité de revendre sa cellule composée  d’ une chambre à coucher, d’ une cuisine particulière, d’un salon et d’ une chambre pour la servante, l’esclave dormait sur le sol,  faut pas exagérer, possibilité d’organiser de « chastes » réception….En 1870  le pape de l’époque a mis tout le monde en dortoir faut dire que la période, du point de vue économique, n’était plus très faste, abolition de l’esclavage, guerre avec l’Espagne à cause de  «merdes d’oiseaux ».

couvent santa catalina (60)

La plaza de armas, la cathédrale,  la compania ; une église jésuite…..

 

Les « alentours » : volcans en activité, dont le fameux Sabancaya (5975m)  qui avec son éruption en 1995 a fait fondre les neiges éternelles de son voisin l’Ampato (6288m) permettant ainsi la découverte, au sommet de ce dernier, d’une momie  intacte nommée Juanita, une jeune princesse inca de 14 ans offerte en sacrifice au dieu protecteur de la montagne et ce sous les yeux du Hualcahualca ( 6025m). Le plus haut du coin le Coropuna (6377m) au bout de la vallée des volcans et  au nord de la vallée et fin du canyon du Colca , nous retrouvons le soir du 2 décembre à 21 heures dans un petit village du nom de Yanque après 4 heures de bus au début du canyon.

 

Canyon du Colca 2 décembre 2013

de Yanque a cruz del condor en bus 4 decembre (13)

N’ayant pu trouver qu’un bus au départ d Aréquipa  à 16h 30  nous arrivons donc  de nuit a Yanque petit village au début du Canyon que nous avions choisi pour éviter  de passer une nuit à Chivay.

En laissant Aréquipa on passe par les banlieues remplies d’ateliers mécaniques, de secteurs d’entreprises, puis on peut admirer les hauts sommets entourant Aréquipa, nous nous  retrouvons dans des plaines  de cultures avant « d’attaquer » la montée vers la pampa désertique de haute altitude où nous franchirons  de nuit le col  de Patapampa à 4900m, on sent l’altitude « dans la tête », nous avions acheté quelques feuilles de coca au marché d Aréquipa  que nous mastiquons pour essayer de faire passer cette mauvaise sensation.

Grande descente vers Chivay qui est l’endroit où beaucoup d’agence font dormir leurs clients qui se rendent dans le canyon, nous,  on a choisi de se poser a Yanque  à 8 km de Chivay où Téodoro doit nous attendre comme convenu au téléphone avant le départ d’ Aréquipa,  où nous  y avions rencontré Dimitri qui nous a conseillé  de faire halte chez Téodoro et Justina, une  famille qui fait de l’accueil touristique simplement, chaleureusement et avec dévouement , c’est ce que nous recherchions. Merci Dimitri.

Téodoro était là depuis une heure à nous attendre et nous amène chez lui,  le premier contact est chaleureux, en arrivant nous découvrons leurs installations et un maté de muna réputé pour faire fuir un le  mal  d’altitude. Nous faisons connaissance avec la famille et passons notre première nuit dans cette maison touristique qui peut accueillir 6 personnes et où le partage est la règle.

dodo yanque (2)

Au fil de la conversation et des questions nous apprenons que cette famille  et  3 autres ont formé une association pour faire de l’accueil touristique, ont travaillé ensemble pour faire les murs et refaire les peintures et autres, leur capacité d’accueil est de 24 lits ,  ils pratiquent les mêmes prix chambres et repas, ce sont des quechuas qui pratiquent l’ayni(1).

 Le lendemain Téodoro veut nous faire visiter un tas de choses on reste prudent, pas d’engagement  sauf  pour le petit dej, Il y a énormément à faire dans ce secteur et dans tout le canyon en matière de randonnée et de « trekking », notre forme physique n’est pas encore à la hauteur pour s’en prendre à de gros morceaux en ces altitudes.

 

La nuit pas très bonne, nous prenons le petit déjeuner et reportons à l’après midi les activités après l’almuerzo et une petite sieste. Téodoro  nous emmène pour une petite marche de 3 heures, avec au programme,   visite des ruines Colluhuas de Uyouyo et petites baignades dans les eaux thermales tout en découvrant  les terrasses et le canyon.

3h de balade vers ruine de uyouyo (52)

album photos : http://www.pachamama-inti.com/album-2189486.html

Avant l’arrivée des espagnols et des incas, les Colluhuas, une civilisation de 1000 ans  avaient façonné les abruptes du Canyon en terrasses (andenes) pour y faire de la culture mettant à profit l’eau des hauts sommets pour l’irrigation, il existe encore des maquettes  en dur à même le rocher de ces terrasses ; elles permettaient au Callahuas de déterminer  la mise en œuvre de l’irrigation.

En suivant les canaux d irrigations et longeant les terrasses, à cette époque les semis de fèves, quinoa, patates (il existe 4000 variétés de pomme de terre au Pérou),  oca, mais, blé, avoine, orge, luzerne…. ont été faits et sont déjà bien levés, nous nous dirigeons vers les ruines d’Uyouyo on croise les paysans dont les femmes sont en habits traditionnels, Téodoro nous fait connaitre les noms et les propriétés de beaucoup de plantes rencontrées, il sera impossible de se rappeler de tout, malgré quelques  notes prises. Beaucoup ne se soignent qu’avec les plantes, elles sont nombreuses et couvre un panel très large de maux et maladies.

PC040747 Teodoro

Après avoir traversé le rio Colca sur le pont qui a demandé  1 an et demi de travaux et d où l’on aperçoit les restes des  silos colluhuas sur les parois du canyon a une hauteur hors crue du fleuve, ces silos permettaient la conservation des semis d’une année sur l’autre  à bonne température, nous montons et il faut y aller doucement, Teodoro nous montre sur l’autre versant où  les herbes sèches  brulent, une sorte d’écobuage de l’ichu, une herbe qui sert aussi à faire les toits, l’endroit où se trouve  sa terre ; un topo (3300m²) qu’il cultive, il lui faut plus d’une heure pour y arriver du village par un chemin en zigzag.

Le jour suivant nous prenons un bus en direction de Cruz del condor, mirador très fréquenté où nous avions la possibilité de voir des condors, pas de chance aucun condor de 9h30 a 12 heures, heure du retour du bus,  avec au passage une vue aller et retour sur le canyon,  extraordinaire ces terrasses, faute de condor on marche vers les différents miradors et parlons avec les vendeuses d artisanat habillées en tous les jours.

de Yanque a cruz del condor en bus 4 decembre (51)

 Le jour suivant nous partons pour Cabanaconde vers la fin de ce majestueux canyon à 50 kilomètres environ de Yanque pour descendre au fond du canyon si le temps le permet, nous avons hésité car l orage et la pluie redoublaient. Le canyon du Colca est impressionnant par  sa profondeur qui peut atteindre plus de 4000 m  par endroit, ce qui en fait le deuxième au monde après celui de Catahuasi, pas très loin d ailleurs, la largeur de sa vallée et ses terrasses le rendent moins impressionnant que celui du Colorado qui est loin derrière en matière de profondeur.

a suivre, nous sommes à Puno au bord du lac Titicaca, arrivés hier soir, aujourd hui escale technique qui permet de vous donner quelques nouvelles. 

portez vous bien

(1)Ayni (langues Quechua, également orthographié Ayniy ou Aini) est une forme traditionnelle d'aide mutuelle pratiquée par les communautés autochtones (Ayllu) dans les Andes.

Un membre d'une communauté aide un autre membre à des fins privées lorsqu'un soutien est nécessaire, par exemple pour la construction d'une maison ou des travaux agricoles. Ultérieurement, la famille qui a reçu de l'aide participera à un autre travail ayni, apportant alors son aide aux autres. Nourriture et boisson sont fournis aux participants par la famille qui les reçoit.

Ayni se pratique toujours dans les communautés traditionnelles du Pérou, de l'Équateur et de la Bolivie, en particulier parmi lesQuechuas et les Aymara.

 

 

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 05:23

Bonjour, 

 

Troisième périple de 3 mois  en Amérique du sud, previsions, Perou, Bolivie, Equateur et Colombie le billet de retour est pris de Bogota pour le 15 février 2O14. 

Départ imminent d Aréquipa..... deja une semaine au Perou deux jours à Lima  après un vol toujours long, bus pour la réserve de Paracas, civilisation du même nom, iles Ballestas 3 jours puis Buggy et surf dans les dunes de sable de Haucachina, petite oasis a 4km d ICA.

D Ica nous avons pris le bus de nuit (12 heures) pour rejoindre Arequipa (2335m), le parcours entre Ica et Arequipa jusqu à Camana  : a droite l Océan; plages et quelques très beaux abruptes et criques,  a gauche une bande desertique et les contreforts de la cordillère, puis montée vers Aréquipa, il est préférable de monter progressivement vers le Titicaca afin de s habituer à l altitude. Nous partons lundi d'Aréquipa pour aller vers le canyon de Colca ou nous dépasserons les 5000 mètres d altitude par endroit.

LIma : 2 jours , récupération et visite de la cathédrale, de la basilique San Francisco, plaza de armas, plaza san Martin ( le liberateur du Perou, independance le 28 juillet 1821), plaza 2 de mayo tout de bleu.

A cette époque de l année, l été, on peut  voir le soleil et les températures sont chaudes ( 25 à 30) contrairement a "l hiver" quand Lima est victime de la "garua". Lima est une grande ville , triste (Herman Melville disait que c était la ville la plus triste de la terre), polluée, plus de 10 millions d habitants ( le pays presque 30 millions), animation débordante, vendeurs à la petite semaine, avenues larges et très embouteillées, klaxons .....le centre historique avec ses batisses coloniales aux super balcons, sa cathedrale, ses monastères et couvents, son palais du gouverneur, ses places,  sa gastronomie etc... permettent de dépasser la première impression : envie de partir.

PB240216

album photos : http://www.pachamama-inti.com/album-2188310.html

La réserve de Paracas :

Paracas délicieuse petite ville balneaire où la température de l 'eau n invite pas à la baignade, courant froid de Humbolt oblige, est le lieu de départ pour les iles Ballestas, iles a guano et maternité pour les lions de mers (le male se prive de manger pendant la période de fertilité de ses femelles, janvier à mars, pour ne pas se les faire piquer), peuplées de milliers d' oiseaux : fous blancs, cormorans, pinguoins de Humbolt, pelicans et autres  dont les excréments forment le guano extrait tous les 5 à 7 ans ( environ 2000 tonnes), à la première extraction "industrielle", (1870) la couche de guano était de 30 mètres....

La réserve 335 000 hectares interessante par ses formations geologiques ( abords de mer aux teintes jaunes, ocres, brunes et plage de sables rouges) , sa partie de mer,  ses civilisations,  renferme de nombreuses sépultures et cités enfouies et est le lieu de passage de nombreuses variétés d'oiseaux tel que les flamands roses ,le chilien, avec le dessous des ailes noires qui peuple les lagunes de la cordillère, la variété de la faune locale est impressionnante.

album photos : http://www.pachamama-inti.com/album-2188307.html

Le Candélabre tracé sur la colline à la façon des lignes de Nazca dont l origine n est pas très claire pourrait être de conception récente (19 ème) pas de trace sur l'artisanat ancien, pourrait être une représentation de la croix du sud destinée à orienter les navigateurs, une figure de cactus; les anciens vénéraient cette plante pour ses propriétés hallucinogènes, ou un symbole franc maçon voulu par San Martin. La légende raconte que ce dernier ce serait inspiré des trois couleurs du flamands rose chiliens pour créer le drapeau péruvien lors d un songe....

PB260341

 

 

Huacachina et Arequipa à suivre, aujourd hui 1er décembre 23 h demain départ pour Yanque petit village dans le canyon de Colca, condors, eaux thermales... eh oui çà tremble beucoup dans ce secteur volcanique aux grands sommets enneigés .

PB290440

Portez vous bien, à bientot. 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2013
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 16:41

Apres des fetes de fin d annee passees a Sajama, un nouvel an festif (poulet aux fruits type tajine et salade de fruits....pour changer du poulet basquaise de Noel), des balades et bains d eaux thermales, un passage de 4 jours a Tupiza pour finir le travail sur le site de l Hotel des copains et une "mechante tourista" qui vous gache 5 heures de balades a cheval dans des canyons magnifiques aux terres rouges, (desole pour les photos , une insuffisance technique ne me permet de les charger), me voila, fermant une deuxieme boucle, a Buenos Aires apres 29 heures de bus ou je prends mon envol demain pour Paris.......via Toronto et Montreal (une pensee amicale aux freres Bourhis)...arrivee prevue mercredi 16 janvier a Roissy.

a bientot pour les dernieres photos et videos

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 22:33

La patience et la tenacite ......Jeudi 27/12 l examen du ciel , de la meteo et l avis du guide permettent d envisager une montee a l Acotango au clair , apres avoir negocié les tarifs et revisé l équipement lever 00h15 pour un depart a 1 h00.

 

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2195995.html

 

 

Nous partons en 4x4 pour acceder au camp de base a 4800m au pied des volcans  apres 1 h 30 de pistes cahotiques parmis les lamas endormis , pachamama est avec nous un super clair de lune, elle est pleine, nous eclaire et la croix du sud est visible,  enfin. Au bout de quelques centaines de metres de marche il nous faut chausser les crampons, c'est une premiere pour moi, la neige refroidie par des temperatures inferieure a 0 est dure et ne s enfonce pas trop , tant mieux car il y a deja de l epaisseur.

 

Piolet en main c est parti il nous faudra 5 h 50 pour rejoindre le sommet,  Mario parle de pentes douces a certains endroits, je n en ai pas vues sauf  les 150 derniers mètres  lineaires  avant le sommet, le vrai ...a 6080 m tel indique sur le gps, les guides, papiers, donnent  6050 m. Peu importe mon premier 6000 est acquis reellement,  j ai des doutes sur la premiere ascension du 22/12 quant a l altitude..

 

 

De nombreuses pauses obligatoires permettent de retrouver son souffle, s alimenter et s abreuver,   cette fois ci aucun trouble et pas de feuilles de coca, seulement un the chaud  et du catsup au sommet pour celebrer l evenement, ce qui portait le sac a dos a 10 kg. Mario cherche une mallette enfouie dans la neige a plus de deux metres pour que nous portions des inscriptions sur un registre bien protege a l´interieur, mon nom et une phrase sybilline ecrits de ma main se trouve a 6080m    d´altitude quelques parts en Bolivie... 1h 40 pour la descente ou Mario m apprend une technique qui permet  d aller vite en toute securite et sans trop se fatiguer car la neige colle aux crampons,  en descendant c est la que je me rend compte de  l´abrupte, impressionnant et "pouet pouet " en ski : du noir+++, montant en lacet on  s en apercoit moins.. Montee et descente dans des paysages merveilleux a 360 degres,la pollution de la cote Chilienne nous empeche de voir le Pacifique qui se trouve a une centaine de km, mais que de sommets enneiges de toute beaute, des vallees,des déserts,des rios,des odeurs ; parfois le soufre,le voisin de l Acotango est toujours actif et ses fumerolles permanentes sont aussi un bonne indicateur pour le temps qu il va faire, la veille de notre depart elles allaient dans la bonne direction.

A renouveller sur d autres pentes.

 

Aujourd hui a Oruro pour quelques courses et ces quelques lignes et photos, je rentre demain vers mes sommets enneiges avec  toujours cette envie de monter plus haut.....

Un bon anniversaire aux nes du 29  j en connais au moins trois...

Une bonne fin d annee a tous et  mes meilleurs voeux pour 2013.

Portez vous bien

Gracias a la vida que me ha dado tanto......

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 21:20

Aujourdhui c est Noel, jespere que vous avez tous passe d excellentes fetes et que vous etes prets a recommencer pour le nouvel an.

Samedi 22 un grand jour la montee vers l Acontango 6050 m la meteo annonce degage et ca fait deux jours qu il fait assez clair,une heure de route en 4x4 pour rejoindre le point de depart a 4800 m  et ben c est raté, des 5400 ca commence a se boucher, on decide de continuer, a environ 40 metres(altitude, restait environ 20 a 30 minutes) du sommet et au bout de 3h d ascension decision de faire demi tour, les rafales de vent deviennent de pus en plus impressionantes et tres fortes , la neige  qui tombe de plus en plus drue nous permet une visibilite entre 5 et 10 m.... c est appreciable d etre avec quelqu un qui sait ou aller......

Dommage pour la vue qui parait il est tres jolie les jours de beau temps et les photos souvenirs, mais tres content d etre passe a 6000m apres une ascension que je pensais plus difficille a cause du manque d oxygene, un trouble a 5800 m a fait un peu douter mais apres quelques excercises de respiration et quelques feuilles de coca le sommet etait a notre portee.

La nature en a decide ainsi on ne joue pas avec sur ces terrains la. Le Parinacota est donc envisageable lors d etre certain d une belle journee degagee....a suivre un creneau le 28 decembre d apres la meteo.

Cette journee du 25 se passe calmement, comme pour le reveillon il n y a pas de lumiere, tout le monde lit, notre patronne d hotel s affaire a cuisiner,  hier et ce midi c etait moi, l orage gronde..la grele tombe.. et je pense a vous.

 Bonne reprise et bonnes vacances pour les autres.

Portez vous bien

a bientot

Album Ac

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:48

Depuis hier petite escapade de 2 jours a Oruro, a 350 km de Sajama , pour faire quelques courses, notemment des livres la bibliothecaire de Sajama est partie avec la clef...(le prix des livres neuf est remarquable , 2 Isabelle Allende et un Garcia Marquez pour 59 pesos c a d  5.5 euros). J´en profite pour mettre les photos du Salar  d Uyuni, et de l aller a Sajama avec l equipe de l agence touriste de l hotel de Tupiza que je vais retrouver debut janvier, plus quelques une de mon village prefere pour encore une quinzaine de jours .

 

 

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2195996.html

 

L epoque des pluies commence, froid la nuit, -1 a -2, et un dizaine de degres dans la journee, j ai du chauffage et l eau chaude mais il y a  tres souvent des coupures qui durent,  bougies et eau glacee c est sympa mais pour un temps seulement je pense....la vie est au rythme des repas et entretemps entrainement sur les sommets 4500 et 4800 avant de passer a 5400 puis quand le temps le permettra  montee a 6050m sur l Acotango,  et balades, photos, eaux thermales a l'air libre, la proprietaire du terrain veut en faire un hotel et comme pour l hotel Sajama ou je suis elle souhaite que je lui fasse son site web....

 

Je ne me lasse pas des paysages et de ce calme, quelques rares touristes qui restent en general 2 a 3 jours permettent d avoir quelques nouvelles, pas de radio pas de tele pas de journaux et pas d internet a ce jour peut etre en fin de semaine....c est ca  la retraite ....

Pour Noel la coutume est de faire des biscuits pour partager  avec les enfants et c est  le plus par rapport au quotidien.

Je vous souhaite à tous de tres bonnes fetes, en Bolivie la fete du solstice d ete se fete en grand  a  l ile du soleil sur le lac Titicaca le 21 decembre.

A bientôt

portez vous bien et surtout bonnes fêtes a tous.

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 22:36

Arrive aujourd hui a Buenos Aires le 29/11/2012, départ le 10/10 de Buenos Aires  et  13000 km plus loin ... plein de bons souvenirs et un reve concretisé.

La route de Humahuaca vers Cordoba une nouveauté avec une semaine de repos dans la banlieue de Corboda a Carlos Paz, rien a voir avec Octavio Paz qui a dit : les mexicains descendent des Azteques, les peruviens des Incas et les argentins du bateau..... vrai en partie, sauf dans la region d Humahuaca et ce en reference a la venue de beaucoup d europeens en Argentine, certainement le plus europeen de tous les pays d amerique latine et quel grand pays....

Les derniers album photos , un grand abraso aux amis de Rosario ou j ai passe deux jours superbes avant de retrouver Buenos Aires point de depart dans peu de temps vers de nouveaux hauts horizons.... boliviens ...

albums photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2206114.html

http://www.pachamama-inti.com/album-2206115.html

http://www.pachamama-inti.com/album-2206116.html

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 23:44

De nouveau dans cette region superbe si proche et influencee par la Bolivie ou les blancs n ont pas, comme dans les autres parties du pays, exterminé les  autochtones. Il en a fallu du courage des  luttes et astuces pour ne pas se soumettre aux incas et resister aux espagnols.

Parti de Salta jeudi matin pour visiter Grandes Salinas et revoir les "peintures" de toutes les couleurs sur les roches de la Quebrada d Humahuaca et la route 52 qui va vers les salines et au Chili,  jai eu la chance inouie de  voir et photographier un toucan que les gens  voient tres peu dans son milieu naturel.

Mon approche cette fois ci de la region ou je me repose quelques jours est  sans pretention un peu plus basee sur l histoire et les origines, la relation avec les gens de ce qui reste une exception argentine, avec le plaisir de la cuisine regionale et les superbes paysages, le calme et la douceur et la gentillesse des gens, et ce a 3000 m soleil brulant dans la journee et frais les nuits etoilees. 

albums photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2206117.html

Bonne fin de semaine, portez vous bien

a bientôt

 

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 10:21

Depart de Salta (1200m d altitude)  ce matin sous la pluie pour prendre la route  51 qui m emmene jusqu à San Antonio de Los Cobres (3500m) sous le soleil et au dela : la Polvorilla (4220m ) ouvrage ferroviaire remis au gout du jour depuis 2008, en effet un train reserve aux touristes, fait le mercredi et le samedi quand les conditions climatiques le permettent, le trajet aller retour Salta - le viaduc de la Polvorilla , environ 400 km en 15 heures et pour quelques poignees de dollards US....( entre 160 et 200 par personne).

Vous avez compris aujourdhui c est mardi  la RN 51 suit le parcours du train a quelques lieues près, c est mieux pour voir les ouvrages et les personnes et c est surtout  moins cher  et moins long, 350 km en voiture de loc et 9 h AR...bon d accord 100 km de piste....mais des paysages superbes notamment dans la Quebrada del Toro, depasser les 4000 m    c est deja etre rentré  dans ce qui s 'apelle "la puna" ; vegetation typique des andes et risquer le soroche ;  mal d altitude appelé aussi apunamiento ( difficultes liees au manque  d oxygene qui peuvent apparaitre a partir de 2400 m pour certaines personnes, notamment les moins de 50 ans et generalement mortel pour tous a partir de 8000m ..)pas de souci  premiere epreuve passee a 4200 m donc.

album photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2206118.html

Des rencontres au gré du jour tres sympathiques, des reparateurs de lignes ferrroviaires, des producteurs d artisanat et de fromages de chevre, des ecoliers, des bergeres, des lamas..... San Antonio de los Cobres a pour seul interet de ne pas en avoir dans les guides touristiques, on y mange bien ,  on  y vit durement,  les mines alentour apportent du travail et de   l'arsenic dans l eau......et que de poussiere. C est un passage pour aller Chili,  la frontiere se trouve a quelques km, donc beaucoup de camions, des mines, des militaires et un viaduc ferroviaire vanté sur les depliants touristiques ca fait de l activité.

a bientôt

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 21:40

Arrivé a Salta samedi 10, eh bien non il ne fait pas 35 degres, il pleut. La montee vers Salta s est faite au travers de grandes parties desertiques et de vallees tres vertes,sortes d oasis ,( des qu il y a de l' eau il y des hommes et du vin), de parcs nationaux et le bouquet final avant d arriver La Quebrada de las Conchas ;  tout au long de la route nationale 40 il ne reste plus que 3 a 400 km pour l'avoir parcourue en entier, au total les 10 000 km sont depasses depuis le depart le 10 octobre de Buenos Aires. Une incursion d une journee sur la route des Andes, la  RN7 qui va de Mendoza au Chili, m a permis de voir l Aconcagua, 6959m,  tres enneige ce n'est pas le moment de s' approcher du sommet, il y aura d autres sommets a plus de 6000 en Bolivie plus abordables pour Noel.

albums photos :

http://www.pachamama-inti.com/album-2206120.html

http://www.pachamama-inti.com/album-2206119.html

Je retrouve la partie Quechua de l Argentine en partie  visitee lors de mon voyage 2011, partie tres differente du reste du pays, il y a encore tant a voir et a ecouter.

a bientot 

Portez vous bien

Repost 0
publié par pachamama-inti.com - dans amerique latine 2012
commenter cet article